Les Pics de Sindou

Les rochers taillés sur mesure par les phénomènes de la nature ne portent aucune trace de l’action humaine

Ils sont situés dans le département de Sindou à 50 kilomètres de Banfora par voie directe et à 70 kilomètres en passant par Soubakagniédougou.

C’est un ensemble de rochers en forme de pics. Ces pics représentent d’étonnantes cheminées façonnées par l’érosion. Deux pistes permettent d’accéder au sommet. Une mosquée délimitée par des pierres sert de lieu de culte où toute personne peut aller présenter des offrandes et formuler des souhaits. Mais, seules les personnes saines de corps sont habilitées à le faire.


Sindou est un village Sénoufo, chef-lieu de la province administrative de la Leraba, dans l’ouest du Burkina Faso. Cette agglomération est célèbre pour trois raisons principales. D’abord, elle marque l’entrée dans le pays sénoufo. Ensuite, la région de Sindou est une zone de grande production fruitière. Et du point de vue touristique, on a les fameux pics de Sindou à un kilomètre des habitations.

Autrefois, l’endroit servait de refuge aux villageois pour se protéger des incursions ennemies. Plus important, le site est aussi un endroit sacré où se fait l’initiation des jeunes garçons. Si le tourisme rapporte des revenus, un village ne peut recevoir une grande masse d’étrangers et demeurer intact. Et cela va plus loin. Si les autorités ont pu électrifier le village, cela signifie télévision et téléphone portable. Autant de nouveautés qui ouvrent d’avantage sur le monde extérieur.

Les rochers taillés sur mesure par les phénomènes de la nature ne portent aucune trace de l’action humaine ; et pourtant, tout porte à croire à une griffe de l’Homme, au regard des représentations, des images, des figures et des formes diverses qu’ont et inspirent ces rochers multiséculaires.

Des figures humaines, animales, des formes d’outils et d’armes, vous pouvez voir presque toute forme à l’observation attentive et analytique de ces pics qui forment une sorte de voûte orientale de protection de la ville ; autrefois d’ailleurs, les premiers habitants de cette ville en quête de protection et de défense s’étaient installés sur les pics, entourée de ces rochers.

A certains niveaux au dessus des pics, il est facile d’observer des individus, des groupes d’individus en concertation, des familles, une cour royale avec le chef et ses gardes, bref toute sorte d’imaginaire possible ; tout cela sorti des roches. Un véritable mystère qu’il vaut mieux vivre que de se faire raconter.

La valeur touristique des pics est inestimable, mais l’affluence des touristes a énormément baissé ces dernières années, selon le guide Tiémoko Ouattara. Compte tenu des conflits qui sévissent dans les pays voisins, le site ne peut donc plus faire ses 3000 à 4000 visiteurs l’an.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*